Prévenir les ruptures dans les parcours en protection de l’enfance

« Au moment où le Gouvernement élabore la stratégie interministérielle pour la protection de l’enfance et de l’adolescence (2018-2022), le Premier ministre a demandé au CESE de formuler des préconisations sur deux publics de l’aide sociale à l’enfance (ASE) : les « jeunes en difficultés multiples » et les jeunes majeurs sortants de l’ASE. La situation de ces jeunes est paradoxale : il leur est demandé plus d’autonomie qu’aux autres jeunes de leur âge alors qu’ils et elles ont moins de ressources (familiales, relationnelles, psychologiques, financières, sociales, etc.). Elle est surtout alarmante et appelle des mesures d’urgence afin de sécuriser le parcours de ces jeunes et de mieux les accompagner vers l’autonomie. »
(Source : www.lecese.fr)

Le parrainage de proximité est cité comme un outil opérant de l’insertion des jeunes, notamment en ce qui concerne la construction de son réseau.

Ainsi peut-on lire p. 49 : « Il semble particulièrement important de développer le parrainage de proximité pour accompagner les jeunes majeurs vers l’autonomie, au-delà du travail effectué par la famille et les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux. Depuis de nombreuses années, des actrices locales et des acteurs locaux se mobilisent dans le champ de la protection l’enfance, de la jeunesse, de l’insertion, de la lutte contre l’exclusion, du handicap pour développer le parrainage de proximité comme une des ressources de notre système de solidarité. »

Retrouvez la synthèse et l’intégralité du rapport ici

Prévenir les ruptures dans les parcours en protection de l’enfance