Nos bénévoles

Témoignages de nos bénévoles :

Priscilla COUTIN, psychologue et bénévole à HORIZON PARRAINAGE, revient pour nous sur Super Demain, un événement dédié aux cultures numériques auquel nous avons participé grâce au partenariat avec Fréquence Écoles.

Bonjour Priscilla, pouvez-vous nous faire part de votre visite à Super Demain, l’événement ludique et familial organisé par Fréquence Écoles sur les cultures numériques ?

Bien sûr. J’ai participé à cet évènement en tant que psychologue bénévole pour Horizon Parrainage. Super Demain réunit des spécialistes et des jeunes autour de la question du numérique, à travers des animations originales et des conférences. Jeux vidéo, réseaux sociaux, réalité virtuelle, outils éducatifs pour les petits, ...

Il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts ! J’ai apprécié de pouvoir échanger avec des personnes motivées sur les transformations que le numérique apporte à notre quotidien.

Quand on parle des nouvelles technologies on pense qu’on sait déjà tout, mais en réalité on ne connait que la partie visible de l’iceberg et on ignore beaucoup de choses sur « les coulisses » des mondes numériques (récolte de données personnelles, logique économique, non neutralité des médias, …) mais aussi sur toutes les applications possibles (nouveaux métiers, progrès médicaux, expression et créativité, …). Nous vivons désormais dans une société numérique dont il faut apprendre à maîtriser les codes. Plus nous aurons de connaissances sur le sujet, plus nous pourrons prendre du recul et donc être acteurs de ces nouveaux modes de vie.

A votre avis, en quoi cet évènement est utile pour les adolescents ? Pour les parents ? Pour les parrains/marraines ?

Super Demain peut faire découvrir aux adolescents des possibilités auxquelles ils ne pensent pas. Mais aussi les amener de façon ludique à se questionner sur les enjeux et les risques liés aux outils numériques : comportements sur les réseaux sociaux (partage de photos intimes, cyber-harcèlement, …), objets connectés et collecte des données personnelles, véracité des informations, etc. Les parents, eux, peuvent y trouver des éclairages sur certaines pratiques des jeunes (réseaux sociaux, jeux vidéo, …). Les spécialistes peuvent aussi leur apporter des éléments de réponse vis-à-vis de certaines craintes (addiction au jeu vidéo, petit enfant et outils numériques, quelles relations familiales possibles avec les écrans, …), et balayer quelques idées reçues (« un ado qui joue à des jeux violents développe forcément des comportements violents », « les réseaux sociaux coupent du monde », …). Quant aux parrains/marraines, ils gagnent eux aussi à être « éduqués au numérique » afin de mieux comprendre les comportements de leurs filleuls, voire partager leurs activités. Mais surtout, la nature de leur lien (non familial, non professionnel, et avec un certain recul) les positionne peut-être comme des interlocuteurs privilégiés pour aborder certaines questions. Il peut alors être intéressant pour eux d’avoir quelques connaissances qui leur permettent d’accompagner leurs filleuls dans une réflexion critique (préoccupations spécifiques des adolescents et leurs attentes vis-à-vis de leurs réseaux, hyper-sexualisation des médias, …).

Selon vous, comment les parrains/marraines peuvent-ils aborder la question de la culture numérique et de ses usages avec leurs filleuls ?

En se souvenant de leur propre adolescence et de leur soif d’expériences, d’indépendance et de leur refus de l’autorité parentale de l’époque ! On a tendance à l’oublier, mais les jeunes d’aujourd’hui qui font partie de ce monde numérique sont avant tout… des adolescents. En tant que tels, ils ont bien sûr besoin de pouvoir compter sur des adultes pour les guider dans la construction de leur identité et l’utilisation des outils numériques. Mais cela n’est possible que si ces adultes référents sont informés des enjeux du numérique et capables de réflexion critique, notamment en interrogeant leurs propres représentations. Et surtout, ils doivent accepter de se présenter aux jeunes comme « ne sachant pas tout ». Les adolescents possèdent une pratique et une connaissance du numérique qui échappe en partie aux adultes, et leur demander de nous apprendre pour comprendre ce qu’ils vivent, c’est ouvrir le dialogue tout en les valorisant. Au contraire, interdire ou critiquer un comportement, ou le diluer sous une montagne d’informations non désirées, risque de faire fuir les jeunes et de bloquer la discussion. Les parrains/marraines gagneront plutôt à se montrer ouverts, curieux, et à faire savoir aux jeunes qu’ils sont disponibles pour discuter, sans juger, s’ils en ressentent le besoin.    

Si vous êtes parrain/marraine et que vous souhaitez être accompagné par l'association sur cette problématique, n'hésitez pas à contacter votre référent.e ou Sophie et Marion au 04 72 05 84 85

Pour aller plus loin : le site de Fréquence écoles et le site de Super Demain


Aline Margery : "donner la chance aux enfants de rencontrer le parrain qui les aidera à mieux grandir en partageant des petits et des grands moments"

"C’est en recherchant des informations sur le parrainage d’enfants sur Lyon, que j’ai remarqué l’association Horizon Parrainage. J’ai tout de suite été touchée par cette forme de parrainage « de cœur » que je ne connaissais pas du tout. J’y voyais là un engagement concret et un symbole fort au sein de notre propre société auprès des enfants en difficulté, à la différence d’un don à l’étranger (même si je pense que ces deux formes de parrainage peuvent co-exister).
Mon investissement dans l’association s’est affiné avec le temps et la définition de ce que je pouvais donner et ce qui faisait sens pour moi. J’ai rencontré des personnes bienveillantes, à l’écoute et passionnées. Désormais au sein du bureau, comme secrétaire, je peux mettre à profit mes compétences administratives et de communication tout en apprenant des autres bénévoles. Je me sens également plus au centre des interrogations et de la vie de l’association. J’aime aussi participer aux évènements externes qui sont toujours un lieu d’échanges et d’enrichissement réciproque. Et c’est très stimulant !
D’ailleurs, je reste motivée pour faire avancer les projets de l’association et promouvoir le parrainage de proximité autour de moi. L’enjeu : donner la chance aux enfants qui en ont le plus besoin de rencontrer le parrain ou la marraine qui les aidera à mieux grandir en partageant des petits et des grands moments."


Françoise Salmon : "Le respect de l’autre, le partage, la solidarité et la convivialité"

Bonjour Françoise Salmon, pouvez-vous vous présenter rapidement ?

"Je suis Bénévole à Horizon parrainage depuis 2016 et j’ai travaillé une bonne partie de ma vie professionnelle en tant que médecin dans la prévention et l’aide à la parentalité dans le monde de la petite enfance. Le bénévolat était une évidence pour moi lorsque j’ai pris ma retraite."

Comment avez-vous connu l’association ?

"C’est une collègue qui m’a parlé d’Horizon parrainage et j’ai été tout de suite intéressée par les actions de l’association dans la proximité peu connues en comparaison du parrainage à l’international ; le temps passé dans l’association m’a confirmé mon choix.

Je prends beaucoup de plaisir et d’intérêt à rencontrer des familles et leurs enfants, des futurs parrains et marraines et à participer à la vie de l’association auprès des autres bénévoles et des deux salariées."

Pourquoi cet engagement bénévole avec HORIZON PARRAINAGE ?

"Cela me permettait -et c’était très important- de conserver un rôle social et citoyen autour des valeurs que j’avais portées dans ma vie professionnelle et qui m’avaient portée. C’est aussi une façon de mettre un peu de mon savoir-faire, savoir-être et de mon temps libre au service de familles et de leurs enfants et ainsi d’être dans l’aide à la parentalité."

Concrètement, comme se décline votre bénévolat ?

"En pratique, j’ai commencé par être référente de parrainage, puis à faire partie des binômes qui rencontrent les familles ou les candidats parrains-marraines. Depuis j’ai été amenée à coordonner et prioriser les demandes de ces familles en lien avec d’autres bénévoles.

Je me suis sentie en phase avec les valeurs de l’association autour du respect de l’autre et de sa culture ,du partage ,de la solidarité et aussi de la convivialité qui est bien présente dans les temps d’échanges et lors des cafés rencontres partagés par tous.
J’ai aussi cheminé dans ma réflexion sur les limites du bénévolat mais aussi sur la richesse des liens tissés entre tous les acteurs du parrainage au sein de l’association."


Victorino Santo Domingo : "Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin"

Bonjour Victorino, vous avez été filleul de l'association de 16 à 21ans, comment avez-vous vécu cette expérience ?

Bonjour, ce fut une expérience très enrichissante notamment sur le plan humain et culturel. Avec mon parrain le courant est passé dès le départ. Il est vrai que nous n'avions pas toujours les mêmes centres d'intérêts mais nous partageons les mêmes valeurs. Je dois dire que nous avons vécu de très bon moments ensemble.

Victorino et les autres membres du stand de l'association lors du salon "Horizon Seniors" 2016

Êtes-vous toujours en contact avec votre parrain ?

Oui bien sûr, nous nous connaissons depuis 7 ans maintenant et rien n'a changé après la fin du parrainage, on se voit toujours régulièrement.

Comment en êtes-vous arrivé à être bénévole pour Horizon Parrainage ?

Cela s'est fait naturellement car mon parrain était le trésorier de l'association. Il était également très impliqué dans l'organisation des événements. D'ailleurs je l'accompagnais souvent à des conférences pour faire un retour d'expérience sur le parrainage. Je ne voyais donc aucune contrainte et je suis devenu bénévole à mon tour.

Vous êtes désormais dans une start-up nommée Studio218, avec laquelle l'association construit le projet de refonte de son site internet. Pouvez-vous nous en parler?

En effet, nous nous sommes fixé 3 objectifs principaux pour la refonte du site internet de Horizon Parrainage :

- Améliorer la visibilité de l'association sur internet grâce à une plateforme web qui s'adapte aux supports mobiles et à des techniques de référencements.
- Simplifier l'expérience utilisateur (le guider) par la mise en place d'une ergonomie épuré.
- Interagir avec les internautes et la communauté existante de l'association.

C'est dans ce cadre que nous accompagnons techniquement Sophie, Marion et Vincent (l'équipe salariée et le volontaire en service civique) pour assurer la réussite du projet. C'est un vrai plaisir de travailler avec eux!

Si vous deviez conclure, que pourriez-vous dire à ceux qui souhaitent se lancer dans un parrainage ou en tant que bénévole ?

Et bien de se lancer tout simplement! Plus nous sommes nombreux à donner un peu de notre temps alors plus on avancera dans le développement du parrainage de proximité.
Enfin j'aimerais terminer par ce proverbe qui illustre bien mes propos: "Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin".

Témoignage de Victorino Santo-Domingo, propos recueillis par Vincent Garbez


Mireille Ogier, Présidente

"Ma récente fonction de Présidente à Horizon Parrainage a très naturellement suivi la trace d’un engagement consacré aux problématiques de la jeunesse en Protection de l’Enfance.
J’ai dirigé un service éducatif d’adolescents et jeunes adultes pendant plus de 20 ans dans le secteur associatif, sans connaître l’existence du parrainage de proximité. Dommage pour certains de ces jeunes très isolés et démunis qui n’avaient pour seul confident adulte que leur éducateur.
Aujourd’hui, je poursuis la mise en pratique de mes convictions à Horizon Parrainage que j’ai connue en 2011 par voie de presse. Je suis devenue marraine par conviction du bien-fondé de cette forme de solidarité et de mon désir de prendre soin d’un enfant. Grâce à lui, j’ai réellement pris conscience de ce qu’est le don et le contre don."


Lola Redondo : "Enrichissant"

Jeune diplômée en psychologies, Lola a choisi en 2015 de devenir bénévole au sein d'Horizon Parrainage en tant que "référente de parrainages". Elle nous explique ses motivations et le bénéfice qu'elle tire de son engagement :

Le bénévolat au sein d’Horizon Parrainage est quelque chose qui m’apporte beaucoup, je prends du plaisir à m’investir de plus en plus. J’aime travailler en équipe : j’en retire de l’expérience pour mon métier, de la confiance en moi car je m’y sens bien. Cela me permet d’échanger avec d’autres professionnels ce qui est toujours enrichissant.
Il est important pour moi de « penser notre pratique » en permanence. De même, les fonctions diverses du psychologue, à savoir la rencontre avec les familles, les parrains potentiels, ou bien la participation aux Commissions me plaisent beaucoup.
Bien qu’il ne soit pas nécessaire d'être psychologue ou assistante sociale pour être à l’écoute d’une demande, il y a certains outils que les professionnels ont et qui sont, d’après moi, nécessaires dans l’accompagnement de parrainages.

Aujourd’hui Lola occupent un poste au sein de la protection de l’enfance. Bravo et merci à elle !


Charlène Allex : "Partage et enrichissement mutuel, une aventure humaine"

Charlène a le même parcours que Lola, elle travaille également au sein de la protection de l'enfance et nous fait part de ses motivations :
"Une des choses qui me plait dans mon intervention au sein de l’association, c’est que nous sommes amenés à rencontrer des personnes de « tout bord » animées par un élan solidaire.

Ces échanges sont précieux et participent à la diversité des actions, des accompagnements, des engagements. Pour moi, le bénévolat est un partage et un enrichissement mutuel, une aventure humaine.
La question du don est centrale : j’offre mes compétences et en retour l’association me permet de faire des rencontres, de tisser du lien social, de continuer à me former et d’envisager de nouveaux horizons.
Ces deux expériences se nourrissent l'une l'autre. Mon statut de psychologue bénévole dans les entretiens avec les parrains potentiels et celui de professionnelle sont étroitement liés. Avoir connaissance du parrainage de proximité et du circuit administratif et judiciaire sont des atouts pour mes interventions, pour penser."
Un grand merci à elle pour son implication qui aide chaque jour Horizon Parrainage dans son projet solidaire !


Martine Liautaud : « Solidarité ! »

Psychologue de métier et vice-présidente de l’association Horizon Parrainage, Martine s’entretient avec les parrains et marraines potentiels, participe aux commissions d’admission et de soutien des référents. Elle est elle-même référente et suit à ce titre les parrainages en cours. Elle avait toujours eu envie de faire du bénévolat au sein d’actions humanitaires. Elle apprécie les valeurs d’Horizon Parrainage, telles que citoyenneté, solidarité, générosité, partage et réciprocité. Pour elle : « L’originalité et l’intérêt de l’action pour le parrainage de proximité se traduit par une action d’accompagnement dans le grandir des enfants et une aide à la parentalité.

L’équipe sympathique et l’ambiance m’ont aussi donné envie. » Au fur et à mesure des années, elle a vu l’association évoluer et apprécie « les réflexions et le travail en équipe qui ont permis la mise en place de nouvelles actions et de donner chaque fois un nouvel élan à Horizon Parrainage ». « J’ai trouvé beaucoup d’humanité, de respect, de défis, de créativité et de rencontres. J’ai appris de l’expérience des autres. Mon meilleur souvenir c’est toujours la perpétuelle découverte des liens de parrainage : surprenants, riches, toujours en mouvement et en construction. »


Brigitte Perroncel : « Le Partage ! »

Actuellement Vice-Présidente, Brigitte a auparavant été secrétaire de l’association. A ce titre, elle s’occupait de l’envoi des convocations, de la rédaction des comptes-rendus des réunions, et était garante du respect des statuts et autres chartes. Elle participe aux différentes manifestations organisées par Horizon Parrainage et notamment, les cafés rencontre, la fête du parrainage. Ces évènements sont pour elle de « sympathiques moments d’échange, où tous les acteurs du parrainage se retrouvent, en toute convivialité.

Ils sont incontournables pour créer un lien entre toutes ces personnes et leur donner un sentiment d’appartenance à l’association et de faire connaître son vécu ou de connaître celui des autres, mettre des visages sur des noms ». Sa motivation pour rejoindre le parrainage et s’impliquer dans l’association est : « l’amour des enfants, l’envie d’aider, d’être utile, de connaître un enfant au départ inconnu, de lui apporter temps et affection, de lui faire connaître des choses nouvelles pour lui, un peu l’envie de l’aventure et du risque (très calculé) dans le domaine social et humain, et la proximité de l’action ». Brigitte est marraine depuis 2004, et en est à son deuxième parrainage. Pour elle, « le premier jour est un souvenir ineffaçable. Un pur bonheur, de la satisfaction, et par-dessus tout, le retour d’affection de l’enfant quand on a gagné sa confiance, son attachement, un apport absolument réciproque, son extraordinaire implication dans ma vie et de la mienne dans la sienne, en toute simplicité. »


Pascale : « La Convivialité, l’esprit d’Ouverture et d’Echange, le Partage »

Pascale est membre du Conseil d’Administration. En tant que psychologue, elle réalise les entretiens de parrains et marraines potentiels et est référente pour le suivi des parrainages en cours. Ayant une expérience de l’aide à la parentalité, Pascale trouve qu’à travers le parrainage de proximité, le soutien apporté peut être considéré comme une aide à la parentalité. « Le parrainage de proximité est un concept original qui doit se développer. J’ai toujours été intéressée par la question de la protection de l’enfance. A Horizon Parrainage, il me semble que cette question-là est directement ou indirectement travaillée. L’un des principes portés par Horizon Parrainage est d’ailleurs l’intérêt de l’enfant ».


Michèle Rival, « un mot pour résumer mon engagement : Solidarité »

Michèle parraine depuis 2 ans un garçon de 4 ans que sa maman élève seule. Michèle a fait partie du Conseil d’Administration de l’association et a été marraine référente, c'est-à-dire qu’elle s’assurait que les parrainages mis en place se déroulent correctement et était disponible pour répondre aux questions qui pouvaient venir des parents, parrains et enfants dépendant d’elle. A ce titre elle était membre de la commission des parrainages.

En binôme avec un psychologue, elle rencontrait les personnes qui souhaitaient parrainer et établissait le plus fidèlement possible un profil de ces personnes et de leurs désirs. Ensuite, lors de la commission des parrainages, un travail était réalisé afin de faire correspondre le plus possible les personnes voulant parrainer et les enfants qui souhaitaient l’être, en tenant compte des tempéraments, des désirs, mais aussi de critères plus pratiques tels que les lieux d’habitation, les disponibilités de chacun ….

« Je souhaitais donner un peu de mon temps pour aider des enfants et Horizon Parrainage a besoin de personnes volontaires. Cette association répond à des besoins qui, à mon avis, du fait de l’évolution de la société et de la famille, se feront de plus en plus pressants. Je trouvais vraiment regrettable que l’on ne connaisse que le parrainage lointain pratiqué pour des enfants en Afrique ou en Asie alors qu’à côté de nous tant de familles ont besoin d’aide. De plus, le parrainage de proximité permet d’établir de vrais liens avec les enfants car, au sens littéral du mot, on les « prend par la main », on fait leur connaissance et on tâche d’être un repère affectif, à côté de leurs parents et en accord avec eux »

« S’impliquer dans une association quelle qu’elle soit, c’est aussi donner un peu plus de poids et d’intérêt à sa vie : on étoffe ainsi son rôle social et on ajoute une dimension de plus à sa vie. »


Laetitia Pichon : « Le sourire d’un enfant »

Laetitia et son conjoint, parents de Mathys 4 ans, avaient depuis longtemps envie de parrainer un enfant. Laetitia a participé en octobre dernier à une rencontre organisée par Horizon Parrainage. « J’ai pu obtenir des informations et des échanges d’expérience avec des parrains et marraines. Cette rencontre a conforté mon envie de m’engager en tant que marraine. J’ai rencontré des personnes qui partagent l’envie de faire plaisir aux enfants, conscients que l’enfance est une étape de construction fondamentale de l’adulte et qu’il est parfois nécessaire qu’un tiers puisse apporter des ressources complémentaires à celles apportées par les parents. » Le couple est parrain depuis le début de l’année et Mathys est à chaque fois impatient de partager des moments avec Grace. Laetitia a également eu envie d’agir pour le développement de l’association en rejoignant l’équipe des bénévoles, notamment dans la commission communication.


Véronique Aubel : « Le sourire des enfants parrainés, et les voir alors s’ouvrir aux autres »

Véronique souhaitait effectuer son mémoire de formation d’assistante sociale sur le sujet du parrainage de proximité. C’est ainsi qu’elle a connu Horizon Parrainage et y a adhéré avec enthousiasme. « J’ai trouvé pertinente l’idée du parrainage pour un enfant afin qu’il puisse bénéficier de soutiens autres que ceux proposés par les services sociaux, en cas de difficultés ». 

Aujourd’hui, elle est référente de parrainage, et participe à la vie de l’association (réunion de bureaux, recrutement des parrains, participation aux « temps forts »). Elle a apprécié « l’intérêt porté à Horizon Parrainage par des personnes à qui le parrainage a été présenté et l’implication des bénévoles ». Son regard sur le parrainage et l’association lui permet de conclure : « Le parrainage intéresse des gens de tous les horizons et permet ainsi de belles rencontres entre bénévoles, enfants, parents et parrains. Mes meilleurs souvenirs sont les sourires des enfants parrainés, ainsi que le fait de pouvoir constater leur ouverture aux autres. L’association permet de créer de vraies rencontres, des amitiés, de s’ouvrir à d’autres modes de vie, d’autres cultures et d’être plus tolérant ».